vendredi, janvier 14, 2011

Ce blog est archivé comme exemple de mécanismes de défense paranoïde.

Il ne serait plus possible de l'écrire aujourd'hui. Le traitement a fait son effet.

Les schizoïdes paranoïdes ne parlent que de la réalité et de rien d'autre.

Vous noterez que les messages ont cessé avec l'éclatement de la crise des subprimes. L'information était encore confidentielle en aout 2007.

Le blog sur la spoliation du guide Ivano Ghirardini à Chamonix

mardi, août 07, 2007

Procès en appel sur l'affaire Flactif

la vérité médiatique est celle de la multitude qui gobe les conneries, l'histoire l'a toujours montré, c'est cela qui est comique.
moi je n'ai aucun doute sur l'implication de la scp ballaloud alladel et des services publics du 74 pour le compte des réseaux mafieux ump dans le quintuple meurtre. et j'ai dit cela un an avant et avec des accusations en audience publique devant le TGI de Bonneville.
l'utilisation de l'état par les gangsters de l'ump rpr udr rpf est connue. Sarkozy, ministre de l'intérieur innocent? Qu'il s'explique pourquoi les gendarmes prévenus par des témoins qqs heures seulement après le drame ne sont pas intervenus? leur réponse veut tout dire: "nous sommes au courant" et donc sarkozy était au courant.
Désolé, mais je ne fait aucune confiance à aucun des services publics dans le 74 et j'ai trop eu affaire aux pratiques mafieuses avec des moyens d'état pour savoir de quoi je parle.
Si des citoyens se contentent du mensonge public transformé en "vérité judiciaire" sans aucun rapport à la réalité, c'est le problème.
Dans cette affaire criminelle, il faudrait un procureur et une instruction indépendante d'un pouvoir hautement suspect et dont l'implication pour moi ne fait aucun doute. La mort de Ballaloud yves, une tour sacrifiée pour empêcher de remonter la piste ?
NOUS VOULONS LA VERITE !

mercredi, novembre 08, 2006

Ghirardini, l'entreprise qui dérangeait ?

Non, juste du nettoyage de zone électorale dans la vallée de Chamonix totalement gangstérisée mais cela doit rester invisible. Une zone de non droit, ou les pègres "gaullistes" font ce qu'elles veulent. Récupérer les entreprises qui marchent ? uniquement si c'est pour faire du fric facile, comme ce sera le cas avec l'usurpation du label "première trilogie hivernale solitaire des faces nord des Grandes jorasses, du Cervin et de l'Eiger". C'est pour cela que j'ai du sortir une pub et le dire haut et fort:
Non, Profit n'a pas fait cette première. Les médias "gaullistes" ont fait dans la désinformation et le vol.
Quant à cesen c'est de l'escroquerie pure avec la complicité de l'Ensa, de Stolzenberg, de vertical (éditions glénat), de fabricants italiens, pour le compte de la pègre chamoniarde qui faisait coup double: création d'une marque concurente et reprise d'un marché, élimination d'un gêneur.

La chiraquie c'est la vol et les escroqueries partout où elle passe, c'est le fric facile et l'assassinat ne pose aucun problème, c'est l'usurpation, le terrorisme administratif, les chantages et intimidations mafieuses, la corruption. trop c'est trop!

Je porte plainte contre Chirac Jacques pour les pratiques mafieuses dont j'ai été victime de 1986 à 1988 et à partir de 1993 dans une opération de nettoyage de zone pouvant aller jusqu'au meurtre. Le préjudice causé s'élève à 30 millions d'euros. Toutes les décisions prises à ces périodes par une justice 100% complice n'ont aucune valeur légale et les juges qui les ont rendues doivent être traduit devant une cour d'assises. Tout ce réseau doit être démantelé! Avocats, impôts, urssaf, organic, banques, élus locaux, police, médias, ... le ménage doit être fait dans le 74.

Dès 1987, l'entreprise d'Ivano Ghirardini est victime de contrefaçons ! Les plaintes déposées ne seront pas instruites !

L'affaire Cesen:



Un petit rappel pour comprendre cette escroquerie qu'est l'affaire Cesen:

1. Ivano Ghirardini est le premier alpiniste à réussir la Trilogie hivernale solitaire des trois plus célèbres face nord des Alpes (Cervin, Grandes Jorasses, Eiger) hiver 1977- 1978. En 1979 il devient conseiller technique d'Eider et Lafuma. En 1982 il résilie ses contrats et crée sa propre entreprise. Une véritable start up! En 1986, il obtient le premier prix de gestion des entreprises artisanales, achète des terrains à Chamonix. Cela crée des jalousies et des convoitises.

2. En 1987, le GMHM, l'ENSA, la Compagnie des Guides de Chamonix, les ets Ludger Simond, ...créent une première contrefaçon avec la trilogie héliportée de Christophe Profit. Les médias omettent de signaler que cette première a été réussie dix ans plus tôt par Ivano Ghirardini et répétée par le guide Tsunéo Hasegawa. Une contrefaçon est souvent une forme de manipulation. Dans ce cas des hélicoptères, des préparations de voies, des répétitions, etc...ont été utilisés.

En 1987 toujours, L'ENSA et des magazines de montagne français (Montagnes Magazine, Alpinisme et Randonnée, Vertical) nous sortent d'un chapeau la trilogie totalement imaginaire de Cesen, de nuit par mauvais temps. Le cycle des ascensions fulgurantes de l'alpiniste fantôme qui ne fait aucune photo, il ne peut pas puisqu'il ne fait rien, qui ne dit ne grimper que par mauvais temps ou de nuit (comme cela personne ne le croise ni ne le voit jamais), commence. La diffusion massive de ces désinformations dans des magazines de montagne français constitue une mise en danger de la vie d'autrui certaine. Ceux qui vont croire à ces manipulations et mensonges et qui voudront les imiter seront en danger puisque dès le départ tout est faux. l'affaire Cesen est une des pires affaire criminelle du XXe siècle ! Une trentaine au moins d'alpinistes vont mourir à cause de ces références complètement faussées. De plus s'en prendre à un schizoïde paranoïde pour le voler c'est le genre de folie caractéristique des normopathes qui se croient à l'abri puisque majoritaires à 99%. Les conséquences peuvent être suivant des vecteurs vertigineux surtout si le phénomène d'apparitions s'est produit, comme c'est le cas avec Ivano Ghirardini en 1998. 

3. Ensuite, et c'était le but de ces contrefaçons, soit par trucages héliportés, soit par trucages médiatiques, il s'agissait de reproduire le modèle original d'entreprise crée par Ivano Ghirardini. Ce sera fait avec les marques "Compagnie des Guides" et "Great Escapes" et vous pouvez voir sur les publicités ci dessus qu'il est fait ouvertement référence à des exploits imaginaires comme la prétendue ascension de la face sud du Lhotse par Cesen qui est le plus gros canular ou la plus grosse escroquerie de l'histoire de l'alpinisme.

4. Il s'agit bien d'une affaire criminelle puisque les réseaux politico mafieux de la vallée de Chamonix qui sont à l'origine de ces deux contrefaçons vont utiliser dès 1987 des moyens d'état pour éliminer Ivano Ghirardini par tous les moyens, y compris des tentatives d'éliminations physiques directes. Sauf que, le fait qu'Ivano Ghirardini soit schizoïde paranoïde, il ne sera diagnostiqué ainsi qu'en 2007, est un avantage dans ce cas de situation extrême, c'est un facteur de survie certain.

"La contrefaçon constitue un phénomène en augmentation constante qui profite de la mondialisation des échanges et qui n’épargne aucun secteur de l’activité économique. La contrefaçon, quelle que soit la forme qu’elle revêt, constitue une atteinte grave portée au droit de propriété intellectuelle détenu par une personne ou une entreprise. Les conséquences de la contrefaçon sont lourdes :

Pour les entreprises
La contrefaçon entraîne des pertes de parts de marché pour les entreprises qui en sont victimes. Elle affecte également l’image de marque des produits authentiques. Les entreprises se voient, ainsi, spoliées du bénéfice de leurs efforts d'investissement, de recherche, de création de publicité et de développement commercial. "

Il s'agit du délit de risque causé à autrui. Selon l'article 223-1 du code pénal définit cette infraction comme « le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement ».

La divulgation dans les médias de reportages sur des "exploits" de façon erronée, par omission, dissimulation de la réalité, etc... a eu des conséquence mortelles dans ce domaine particulier qu'est l'alpinisme de pointe.

Par un paradoxe, mais ce n'est pas une surprise, ce sont les alpinistes qui ont cru ou croient encore à ces reportages idéalisations qui sont le plus en danger. Par exemple, Pierre Beghin croyait aux ascension de Cesen, il voulait les imiter, sauf que celles de Cesen étaient purement imaginaires alors qu'il était lui dans la réalité. Vous connaissez la suite.

L'ENQUÊTE DE LA JUSTICE SLOVÈNE:



ANNEE 1993

LES ASSERTIONS DE CESEN D'AUJOURD'HUI (après la découverte par Vicky Groselj que les photos publiées dans le Vertical No. 28, 199O, sous le titre "La combe ouest de l'Everest", utilisées par Cesen en vue d'authentifier son ascension au Lhotse et ultérieurement invoquées, apartiennent à Vicky Groselj!);

CESEN MAINTIENT DE N'AVOIR JAMAIS PHOTOGRAPHIÉ AU SOMMET DU LHOTSE. DE NE PAS POSSÉDER DES PHOTOS DEPUIS LE SOMMET, DE NE DISPOSER D'AUCUNE PREUVE MATÉRIELLE DU LHOTSE ET DE L'AVOIR DIT TOUJOURS ET PARTOUT!

1 • L'interview dans le "Slovenske Novice" (quotidien Slovène du 5 avril 1993:
"Après mon retour j'ai expliqué" en détail mes impressions du sommet, à la représentante anglaise de Reuter à Katmandu et je lui avais aussi dit que je ne possédais pas de photo."

Le Delo (quotidien Slovène), du 2 avril 1993:
"Vraiment je n'avais aucune preuve matérielle pour le Lhotse, car j'ai expliqué ne posséder aucune photo depuis le sommet. C'est ce que j'avais dit immédiatement, partout et à tout le monde. "

3. La lettre de Cesen adressée au public Slovène (pas interview!), VeCer du 2 Avril 1993, publiée aussi dans d'autres quotidiens Slovènes, par exemple le Dnevnik, le Slovenec, le Delo:
"Le reproche principal de la part des Français (remarque de V. Groselj ) était que je n'avais aucune preuve matérielle de mon ascension au sommet. C'est vrai que je n'en 'avais pas, car je j'avais bien dit de ne posséder aucune photo depuis le sommet."

4. La même affirmation a été donnée par Cesen dans l'émission "Sedma steza " à la telévision avril 1993 où il maintient de ne pas disposer d'aucune photo depuis le sommet du Lhotse
(preuve: copie vidéo de cette émission).

5. Dans la lettre envoyée à cette occasion par Cesen a la commission auprès l'Union des Alpinistes de la Slovénie Cesen également affirme:
"Je souligne explicitement de n'avoir jamais dis à personne que les diapositives de Groselj appartenaient a moi.... En ce qui concerne les preuves matérielles de mon ascension au sommet du Lhotse j'avais expliqué, tout au début de ne pas posséder aucunes preuves."

3. L ' Indian Mountaineer
No. 27 1991, Lettre publique de Cesen 1991:
(pas interview), faite À Ljubljana le 25 janvier 1991:

"Même avant d'aborder la face sud du Lhotse, je savais bien qu'en cas de succès il y aurait certainement quelqu'un qui refuserait à croire que j'avais vraiment fait cette ascension que plusieurs croient être impossible. C'était la raison principale pour ma prise des photos depuis la paroi et le sommet ce q u i m'a coûte beaucoup d'énergie. Ces photos d'ailleurs ne peuvent pas être contestées. Sans aucun doute, c 'est moi qui les a prises. "

Encore une citation de l'Indian Mountaineer:
"Si on veut voir et photographier la combe ouest (la vaste étendue de la glace entre l'Everest et le Lhotse) et le versant ouest de l'Everest, il faut monter par la face sud au sommet du Lhotse. Moi, je l'avais fait .... "

4. La Rivista della Montaqna, avril 1991, Lettre de Cesen (pas interview) - la même assertion que dans le Vertical No. 32 et dans l'Indian Mountaineer.

5. Le Pelo, du 28 janvier 1991, Lettre de cesen, signée, et les mêmes pièces et assertions
envoyées par lui même à ce quotidien Slovène, que dans les cas précédents.
Voir ci-jointes.

Cesen affirme aussi le suivant:
"... J'ai également dépense beaucoup d'énergie en vue de prendre les photos depuis clé la paroi et du sommet et je les avais pris!
Peut-être toute cette sale affaire commence déjà à la conférence de presse à Milan où quelques unes de mes diapositives sur cette expédition ont été perdues. Heureusement, ce n'étaient pas les plus importantes.... Si on veut voir et photographier la combe ouest (le vaste versant de glace entre l'Everest et le Lhotse) il faut monter par la paroi sud au sommet du Lhotse. Moi , j'avais fait tout ça ..."


6. Le Planinski Vestnik, mai 1991, le journal Slovène sur l'alpinisme. L'article comprend la traduction littérale d'un passa.ge de Vertical (éditions Glénat -France) où Pierre Beghin demande aux Russes pourquoi ils ne croient que Cesen a fait l'ascension de la face sud du Lhotse et encore moins d'avoir atteind le sommet, même s'il possède la photo de la combe ouest de l'Everest (c'est-à-dire la photo de Groselj utilisée par Cesen pour sa preuve ! ) .

Ensuite l'article donne les objections détaillées de Ghirardini disant qu'une seule photo de Cesen avec la combe ouest de l'Everest n'est pas une preuve suffisante que Cesen avait vraiment réussi la paroi sud.

Dans cet article, de même que dans le Delo du 28 janvier 1991, Cesen explique qu'il avait rapporté les photos depuis de la paroi et du sommet. . . .

ANNEE 1990/91

LES ASSERTIONS DE CESEN: IL AVAIT PRIS LA PHOTO DE LA COMBE OUEST DE L'EVEREST DU SOMMET DU LHOTSE! QUE CES PHOTOS (publiées dans le Vertical No. 28, 1990, p. 61, 1-2) ONT ETE PRISES PAR LUI MEME!

(effectivement, il s'agit des deux photos de Vicky Groselj , malgré le fait que la photo no. 1 est accompagnée du texte disant qu'au sommet Tomo a tout juste juste eu le temps de photographier la combe ouest de l'Everest, gui authentifie son ascension pour de vrai! la photo de la combe ouest de l'Everest a été prise par Viki Groselj le 30 avril 1989 a 8.350m, dans la paroi ouest du Lhotse, environ 200 m au-dessus du sommet!

1 . Vertical No 31, jan./-Fev. 1991, article "Tomo cesen répond"
- Vertical: la question porte sur l'affirmation des Russes disant que Cesen n'avait pas pu prendre la photo de la combe ouest de l'Everest depuis le sommet du Lhotse car l'on ne voyait pas la combe ouest de l'Everest depuis le sommet.
"Tu dis qu'il faisait mauvais temps et ta photo laisse voir du beau temps coté Everest ? "


Cesen: "C'est très normal, les nuages de mauvais temps couvrent régulièrement la face sud, alors qu'en direction de l'Everest il fait beau. Plusieurs personnes ont vu cette photo, elle ne pose pas de problème. Elle est, à la disposition de tous ceux qui veulent l'expertiser."

Vertical, No. fev . /ma.rs 1991 , article " Boomerang
( lettre publique de Cesen à M. Ghirardini:
"Avant de me lancer dans la face sud du Lhotse, je savais déjà qu'en cas de succès il se trouverait sûrement quelqu'un pour contester cette ascension, jugée quasiment impossible. C'est pourquoi j'ai dépensé beaucoup d'énergie A prendre des clichés dans la paroi et au sommet. Malheureusement, lors d'une conférence que j'ai donnée à Milan quelques diapositives ont été perdues. Par chance j'ai pu récupérer les plus importantes...
Si on veut voir et photographier la combe ouest et le versant ouest de l'Everest, il faut impérativement sortir de la face sud et s'engager sur le sommet. Ce que j'ai fait, malgré un vent très fort.
Les deux Soviétiques ont parait-il affirmé n'avoir pas vu la combe ouest, et en ont conclu que je n'avais pas atteint le sommet ..."

UNE COMPARAISON DES DÉCLARATIONS DE CESEN DONNÉES EN 1990/91 AVEC CELLES EN 1993 REVELE LES ASSERTIONS CONTRADICTOIRES AINSI QUE LE FAIT QUE DANS SES EFFORTS POUR FAIRE PREUVE DE SON ASCENSION DU LHOTSE TOMO CESEN NE DIT PAS LA VERITE.

Toutes les traductions ont été faites par une interprète judiciaire. Les photocopies des articles cités sont ajoutées ci-après.

En 1990/91 Cesen maintiens d'avoir pris la photo de la combe
ouest de l'Everest dapuis le sommet du Lhotse, ainsi faisant preuve de son ascension. Pour en faire preuve à l'étranger il présente une photo de Groselj.

En 1993, APRÈS L'OUVERTURE DE CETTE AFFAIRE se référant à la découverte de Groselj que les photos en question appartiennent A ce dernier, Cesen affirme de n'avoir jamais photographié au sommet du Lhotse, de ne pas posséder des photos du sommet, de ne pas disposer d'aucune preuve matérielle du Lhotse et de l'avoir dit partout et à tout le monde immédiatement, après son retour.

Les assertions de Cesen sont citées sur les pages ci-après:

6. L'Ekipa (revue Slovène de sport) du 21 avril 1993:
Cesen: "Immédiatement après mon retour du Lhotse j ' ai dis au Ministère de tourisme à Katmandu que je n'avais aucune photo depuis le sommet. Quand on m'a demandé si je leur donnerais une photo depuis le sommet, je leur ai donné une réponse négative disant que je ne l'avais pas prise.

Question par l'Ekipa:
-Tu a emporté l'appareil de photo, donc pourquoi tu n'a pas photographié?
Cesen:
-Tout simplement, à cette occasion je n ai pas photoqraphié. Maintenant je pourrais vous expliquer pendant une heure pourquoi je ne l'avais pas fait.

Je soussignée Edita MAVCIC, interprète judiciaire permanent de la langue française, nommée par l'Arrêté du Ministère de la Justice de la République Socialiste de Slovénie No. P 74/A-15/76 du 24 novembre 1976, déclare que cette traduction est entièrement conforme à 1'original Slovène.
Ljubljana, le 14 juillet 1993
L'usurpation par Cesen des photos de Vicky Groselj !









Il n'existe aucune preuve des ascensions de Tomo Cesen et il a menti ouvertement dans le magazine Vertical (éditions glénat) en publiant sous son nom des photos appartenant à Vicky Groselj

Dès 1987, Ivano Ghirardini a contesté les prétendues réalisations rapportées dans les médias au vu des totales incohérences et invraisemblances des récits. Cesen a prétendu avoir fait une photo du sommet du Lhotse en 1990 en direction de la Combe Ouest. La photo "preuve" rapportée par Cesen est en fait une photo réalisée par l'alpiniste Slovène Vicky Groselj lors d'une expédition slovène antérieure sur le versant nord ouest. La Justice slovène a reconnu cette falsification et le caractère mensonger des déclarations de Cesen.
Cesen n'a donc plus aucune crédibilité!
Ok mais la publication par le magazine Vertical de photos "tomo cesen" à l'envers, en fait des photos appartenant à Vicky Grosselj, un autre alpiniste slovène et provenant d'expéditions slovènes antérieures constitue bien la preuve d'une manipulation. Ce magazine Vertical a été publié et il a servi de base à l'enquête de la justice slovène.
Vicky Groselj a quant à lui publié un livre avec SES photos et il est facile de voir que les photos originales lui appartiennent. Photos Vicky Groselj, expédition Lhotse 1981 La photo originale de Vicky Groselj depuis le sommet du Lhotse et subtilisée par Cesen
Voilà, il est important que cela soit dit, c'est une question de sécurité. Des références faussées peuvent conduire à des drames en montagne.
La lettre adressée par Vicky Groselj au magazine Vertical des éditions Glénat le 9 septembre 1993, après la découverte que des photos dont il est le propriétaire, subtilisées par Tomo Cesen, avaient été publiées sans son accord avec la mention "Tomo Cesen", dans le magazine Vertical N° 28, page 61.
Destinataire: VERTICAL Boîte Postale 177 6, rue de Lieutenant Chanaron F-38008 GRENOBLE Cedex Attn. de M. Asselin
Ljubljana, le 9 septembre 1993
Monsieur,
Je vous prie de publier ma réponse à votre article intitule ''DU RIFIFI EN SLOVENIE", publie" dans le Vertical No. 59 du juin 1993, Là, vous avez interprété l'assertion de Tomo Cesen ayant mentionné ma préoccupation avec les grosses expéditions officielles du Club Alpin Slovène ainsi que son critique de celles-ci. Pour cette raison il y aurait une véritable cabale contre lui en Slovénie, ce qui n'est pas vrai.

Je favorise tous les objectifs vedettes, supérieurs et intéressants des alpinistes Slovènes dans toutes les montagnes du monde, soit les ascensions du type classique, de poche ou en solo.

Les déclarations de Cesen sur les cabales contre lui ne sont que son désir à dévier l'attention et à obscurcir les faits se référant à son argumentation malhonnête de son ascension a Lhotse ainsi qu'à son fourvoiement intentionnel du public mondial.

Comme vous le savez bien, il a fait preuve de son ascension sur Lhotse dans le Vertical No. 28 en utilisant mes photos. Il a pris ma photo de la combe ouest de l'Everest, que j'avais prise dans la face ouest du Lhotse à environ 8.350 m, pour vous la présenter comme sa photo depuis le sommet du Lhotse et comme la preuve clé' de son ascension par la -face sud. 

 Il a même fait référence à cette photo dans sa lettre à M. Ghiraradini, publiée dans le Vertical No. 32 en 1991.

Avant que Cesen soit parti dans la face sud du Lhotse nous avons ensemble examiné toutes mes diapositives provenant de notre expédition dans la face sud du Lhotse en 1981, ainsi que celles de mon ascension par le côté ouest en 1989 dont Cesen pourrait se servir pour son éventuelle descente.

Quelques jours après son retour du Lhotse, Cesen a emprunté chez ma femme (moi, j'étais alors en Russie) mes diapositives du Lhotse disant qu'il voudrait les montrer à ses mécènes en Italie pour leur montrer où il avait été et qu'il n'avait pas les siennes. Il les a retournées dans quelques jours. Naturellement, les diapositives ne lui ont pas été prêtées avec l'intention pour qu'il se présente comme leur auteur.

Le fait de ne pas posséder de photos depuis le Lhotse, parce qu'il na pas photographié, a été publiquement exprimé par Cesen immédiatement après son retour en Slovénie. J'étais parmi ceux qui ont eu confiance en lui et lui ont cru à son mot.

En février de cette année M. Skarja m'a demandé à lui aider avec la préparation de l'exposition des livres et revues nationales et étrangères sur les réussites des alpinistes Slovènes. Alors j'ai par hasard pris en mes mains le Vertical No. 28 ou j'ai découvert à mon surprise que Cesen avait pris ma photo pour authentifier son ascension.

Malgré ma découverte ultérieure d'autres faits, articles et lettres publiques de Cesen, où il a invoqué ma photo, Cesen a attribué le tort relatif à la publication de mes deux photos dans votre revue avec lui reconnu comme auteur et pour justifier son ascension, à vous et à l'erreur éditoriale. C'est ce qu'il avait aussi écrit dans sa lettre publique publiée dans plusieurs journaux Slovènes le 2 avril 1993.

Je ne me suis adressé à vous que pour obtenir votre explication sur ce qu'il avait dit. Vous m'avez répondu qu'il ne vous avait jamais mentionné moi comme auteur des dites photographies.

Comme publié dans le Vertical du juin dernier, Cesen vous a donne les copies en vous disant que les originaux de ces photos lui étaient volés a Milan. Ces originaux se trouvaient chez moi d'ailleurs, et s'y trouvent encore.
Veuillez agréer, Monsieur, mes sentiments les meilleurs
VIKY GROSELJ

1-Les photos publiés sur Vertical
2-la photo originale de Vicky Groselj réalisée le 30 avril 1989 à 8300m d'altitude au Lhotse, versant Ouest ! On peut voir la supercherie facilement, puisque sur Vertical les photos de Vicky Groselj sont publiées à l'envers avec la mention photos Tomo Cesen


Pierre Beghin est-il une des victimes de l'Affaire Cesen? N'est-il pas allé une montagne ou un exploit trop loin en croyant aux balivernes de Cesen et des éditions Glénats? C'est plus que très pobable !

Rien ne serait arrivé si dès 1987, le Procureur de la République de Bonneville (Haute Savoie) avait instruit les diverses plaintes du Guide de Haute Montagne Ivano Ghirardini pour les contrefaçons dont il s'estimait victime dans les affaires suivantes:
1.Profit-Marmier-GMHM-Compagnie des Guides,...
2.Cesen-Vertical-ENSA-Camp-Great Escapes
Les délits pénaux suivants étaient constitués:  
Fausse nouvelle
On entend par diffusion de fausse nouvelle le fait de répandre dans le public une information présentée comme étant d’actualité et qui repose, soit sur un fait forgé, soit sur un fait dénaturé.  Il y a fausse nouvelle lorsqu’il y a présentation comme vrai d’un fait qui ne l’est pas.
Fausses informations (fourniture de) - 
La fourniture de fausses informations tend à induire autrui en erreur sur les faits qu'il examine.
Faux  (faussaire) 
On définit classiquement le faux comme une déformation, une altération ou une négation de la vérité, de la réalité ou de l’authenticité ; cette corruption ayant pour but d’induire autrui en erreur. L’auteur d’un faux est un faussaire.

Non Assistance à personnes en danger:
Art. 223-6
Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l'intégrité corporelle de la personne s'abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. 
Sera puni des mêmes peines quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.

Ghirardini, une entreprise à abattre !

Qui pouvait vouloir éliminer dès 1986 une entreprise artisanale qui marchait d'enfer ? Une Vraie start up et qui plus est dans le textile et le circuit court. La pègre chamoniarde pour récupérer le truc? Oui, elle le fera en usurpant le label "première trilogie hivernale solitaire des faces nord des Grandes jorasses, du cervin et de l'Eiger", en totale impunité et avec toute la puissance de feu des médias "gaullistes". Vous pouvez toujours porter plainte dans une zone mafieuse, c'est classé aussitôt sans suite et ce quelle que puisse être l'infraction et c'est vous que les ripoux viendront poursuivre avec des faux plein les poches. c'est cela la réalité de la justice du 74, rien d'autre! Une association de malfaiteurs avec un taux de corruption qui dépasse les 80%, des avocats aux ordres, des fonctionnaires dressés à la servitude avec un petit collier doré. Ce n'est plus tolérable!

lundi, octobre 30, 2006

La justice du 74 en Promenade !

Notre justice de haute savoie, avec son 100% de corruption, ses juges v***, ses avocats a***, ses mandataires e***, ses procureurs complices des avocats a*** continue son voyage touristique dans le procès le plus pourri et truqué jamais conçu par cette r*** du gang des robes noires de haute savoie. Encore une journée d'expertises psychiatrique de m***.
"La cour d'Assise de Savoie est la seule a ne pas se draper de rouge, mais de noir, en hommage a un condamne guillotine... et dont l'innocence a été reconnue un peu plus tard..), "
En fait, ils affichent leur appartenance à leur gang mafieux, spécialisé en vols et captation de patrimoines avec des moyens d'état.
"Il est notoire que la Haute-Savoie et la Savoie sont les départements ou les condamnations sont les plus lourdes. "
Les condamnations lourdes c'est bien pour faire taire la vérité. En haute savoie, la "justice" atteint un degré de criminalité unique en Europe. Elle lave plus blanc que la neige en fabriquant des coupables sur mesures.
Bon cette sévérité de façade ne pose aucun problème de morale. Juge, avocat expert, procureurs sont des pros du mensonge judiciaire, de la baliverne que l'on fait gober aux foules et aux médias.
En haute savoie ces c*** du gang des robes noires protègent leur parrain, Ballaloud yves, l'avocat des Flactifs, le commanditaire du quintuple meurtre. Trop de juges, de procureurs, de confrères ont palpé des enveloppes en liquide de ce gangster en robe noire pour le mettre en cause. Il a rendu trop de services aux politiques sur place. Il est intouchable le Ballaloud, le Napoléon du crime, des vols, spoliations, blanchiments , malversations, .... Les juges et les procureurs qui jouent les terreurs et les petites frappes dans les tribunaux lui mangent dans la main. Ils baissent même la culotte et se font s*** chaque fois que le parrain du gang des robes noires claque des doigts.
La "justice" de haute savoie74 est i***, c***, c***, v***, p***, s*** (666) .... De toutes les justice d'europe, elle est la plus i***, .... Celle qui se drape de la respectabilité de façade mais qui n'est que le pire des cloaques.
La cremation sous les sapins, ce doit être encore une idée de ce psychiatrique grave qu'est le Ballaloud. Je ne serais en rien surpris que notre Capone de Savoie soit aussi le commanditaire de la liquidation de l'OTS. Le juge Fontaine est une s*** s*** depuis longtemps par le gang des robes noires. Un juge d'instruction de complaisance de plus formé à Bonneville.
Honte à cette justice qui n'a de justice que le nom ! Honte à ces juges v*** et m*** ! Honte à ces procureurs complices d'assassinats de gamins! Honte à ces avocats v*** regroupés en association de malfaiteurs dans leurs barreaux de Bonneville, Annecy, Thonon , .....!
A la guillotine ce gang des robes noires qui est le seul vrai coupable dans ce quintuple meurtre du Grand Bornand. A la guillotine les politiques de zone qui ont bénéficie du nettoyage. A la guillotine les repreneurs aussi dans le coup dès le début !

Le Gang des robes noires est-il intouchable ?

Vous souvenez-vous de Thucydide qui prétait à ses personnages historiques des discours où ceux ci exposaient leurs arguments et motivations. Il s'agissait de rendre plus clairs certains événements. Cette façon de procéder enchanta Voltaire, toujours prêt à prendre sa plume incendiaire. Le procédé littéraire qui consiste à dévoiler le véritable logos n'est pas sans interêt. Souffrez donc que j'essaie à mon tour, bien que je ne possède en rien le talent des deux immenses écrivains que je viens de citer.
Ballaloud Yves, ex-batonnier illustre du barreau de Bonneville:
" Ah qu'il est bon d'exercer mon métier dans une petite ville de province, au pied de ces belles montagnes de Haute Savoie. J'aime la neige qui étouffe tout sous son silence. Ah, combien je prend plaisir à berner et tisser mes savantes combines dans ces tribunaux endormis. J'aime l'impunité du crime par dessus tout. Cela a encore plus de saveur que toutes les escroqueries. Cela procure l'ivresse du vrai pouvoir. Celui qui permet de tuer sans aucun risque.
Quoi, braves citoyens, vous pensez être dans une République, un état de droit? Allons, foutaise que tout cela. Moi, j'ai les petits juges et les petits procureurs dans la poche. Je claque des doigts et ils sont à mes pieds. Notre cher Président (lui mérite la majuscule) ne nous a t-il pas dit que les fonctionnaires c'est fait pour obéir ? Ah ! Combien j'aime les voir m'accorder tout ce que je demande. Bon, je sais aussi les récompenser à l'occasion. C'est ainsi que va le monde. Notre cher Président a su montrer l'exemple avec ses frais de bouche. Il n'est pas de petit profit.
Assassinner en toute impunité, quel suprème plaisir. Le marquis de sade avait beau dénoncer dans ses livres débiles ces pyramides du pouvoir ou la position ne se mesure pas aux titres mais au degré d'impunité. Ah pourquoi diable cet homme a-t-il voulu rendre public cela? Non, non, le brave peuple n'est fait que pour être dupé et mon métier à moi c'est d'habiller le mensonge et les escroqueries pour faire que tout cela soit légal.
Ma technique pour assassinner est simple et efficace. D'abord les troubles de voisinage. Ah que j'aime cela. C'est vraiment sans risque, d'autant plus que la police est dans le coup et c'est un premier ravissement. J'aime voir se débattre mes futures victimes dans ces petites histoires sordides qui font des ravages. Si ma proie réagit de façon violente, alors je passe au meurtre. Direct et expéditif. de toute façon la police et le juge d'instruction feront suivant mes ordres. Je ne me refuse pas le plaisir des mots. Une famille qui part en vacances c'est une famille qui part en fumée. Les initiés savent depuis le début et connaissent mon jargon.
Mais si la proie résiste, alors je sais m'armer de patience. Je suis le Napoléon du crime, le prince noir des barreaux. Le jeux de chat et de la souris, la chasse au renard, cela me connait. Interdictions d'exercer, terrorisme administratif ( j'ai l'Urssaf, les impôts, les caisses et bien des banques dans ma poche), et campagnes de diffamation savament orchestrées. Je sais prendre mon temps avant le coup final. Ah, il n'est alors plus necessaire de procéder au meurtre. Mes victimes sont à bout, au bord du suicide que je leur offre parfois. Combien tout cela est plaisant. J'envoie huissiers et mandataires comme des chiens dans une chasse. J'aime voir ma proie hagarde, immobile, effrayée. Et là, je relève ma manche et débite mon discours de prince noir. Je sais alors me dissimuler et me présenter comme le défenseur. Quel suprème ravissement. Faire croire à tout le monde que je suis un défenseur magnanime et plein de compréhension alors que c'est moi qui ai tout orchestré. C'est le summum de la jouissance.
Je ne peux point tout révéler mais ce simple discour saura vous convaincre de mon titre d'empereur du crime. salutations.

Le Gang des Robes Noires

Ne croyez pas la "justice" de haute savoie et l'administration française spécialisée en faux et usages de faux.
Ne croyez pas la "vérité" médiatique que l'on vous sert sur un plateau avec des médias orientés sur une seule thèse fabriquée de toute pièce.
Le procureur de Bonneville était informé un an avant le quintuple meurtre des activités criminelles de Ballaloud yves, l'avocat de la famille Flactif et spécialisé en captation de patrimoines par des procédés mafieux. Grâce à ses relations politiques cet avocat se croit à l'abri.
L'administration française de complaisance mise en place en haute savoie avec un taux de corruption de 80% n'a aucune crédibilité. Ce sont des faussaires.
Cour d'assises en haute savoie et arnaque judiciaire c'est un pléonasme !
Le gang des robes noires peut dormir tranquille. Tout est bien manipulé dans cette histoire ou une vérité judiciaire doit être rendue avant 2007 ! Impunité totale donc comme dans bien d'autres affaires en ripou blique!
Je refuse qu'un jugement soit rendu au nom du peuple français dans cette affaire. En tant que citoyen je refuse d'être complice d'une "vérité judiciaire" de complaisance.
Pendant le mondial les français penseront à autre chose et goberont les mensonges qui vont leur être servis sur un plateau par des institutions complices et corrompues jusqu'à la moelle .
NON NON et NON !